Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

Partenaires

CNRS
UMR IDESS GeoSysCom GéoSud MTG Université du Havre

--------

 

 


Accueil du site > Annuaire des membres > DUTEIL Simon

DUTEIL Simon

Membre Associé

Fiche signalétique

Docteur en histoire - CIRTAI - Université du Havre.

Contact : simon.duteil@yahoo.fr

Tel : 02 32 74 41 35

Thèmes de recherche

- Thème de recherche n°1 et son descriptif

Le processus de construction du « fonctionnaire colonial ».

Une partie de mes recherches s’attache à étudier et analyser la façon dont des individus « deviennent » des coloniaux. Il s’agit à la fois de réfléchir sur les motivations économiques, sociales et culturelles, les processus de recrutements, mais aussi sur la situation géographique, sexuelle ou « raciale » qui mènent à travailler hors métropole puis à se définir comme une ou un colonial . Cette question amène à réfléchir sur la situation et les implications des agents de l’Etat colonial, qui font par ailleurs l’objet d’une surveillance, notamment politique. J’ai développé cet axe de recherche en m’intéressant plus particulièrement au moment des allers-retours entre métropole et colonie , ainsi qu’au suivi du parcours d’un instituteur partant en 1904, à 30 ans, faire le reste de sa carrière à Madagascar. Cette approche prend en compte les spécificités de genre qui existent, notamment à travers la question maritale. Cette thématique permet de s’intéresser aux processus d’évolutions individuels et collectifs dans le cadre d’une construction « identitaire », ici autour du concept du « colonial ».

- Thème de recherche n°2 et son descriptif

Travail, sociabilité et rapports de forces dans la société coloniale.

Cette thématique de recherche est centrée sur ce qui définit de prime abord les acteurs et actrices étudiés, à savoir le travail d’enseignement et d’encadrement (structure, organisation, adaptations, spécificités), la production de savoirs, mais également les justifications de la présence coloniale, telles que la « mission civilisatrice » et le rapport aux mouvements politiques d’émancipation émanant des « indigènes ». La société coloniale, et à l’intérieur la micro-société des colonisateurs, sont régis par des règles propres et évolutives que je cherche à mettre en perspective, en prenant en compte les relations complexes entre colonisateurs et colonisés aussi bien qu’entre catégories de colonisateurs. Ce travail sur les processus de dominations, les enjeux de pouvoirs, les formes de transmissions à l’intérieur de la société, dans tous les moments de la vie publique et privée prend en compte les catégories professionnelles, de nationalités, de « races », de statuts, d’origines géographiques et de sexes. Je continue actuellement cette réflexion avec des collègues américains et allemands, avec lesquels j’ai participé en 2006 à la création du réseau international de doctorants "ETC" (Études Transdisciplinaires sur les phénomènes Coloniaux).

- Thème de recherche n°3 et son descriptif

Circulations impériales et « post-colonie ».

Il s’agit de s’intéresser à la façon dont s’organise la circulation d’idées, de pratiques et de connaissances entre métropole, colonies, mais aussi à l’intérieur de l’espace impérial, à travers une série de va-et-vient. Cette thématique de recherche s’intéresse d’une part à l’action collective, à travers différentes structures et organisations, d’autre part à ce que peuvent véhiculer des individus dans d’autres territoires – métropole ou colonies – après une carrière coloniale de moyenne ou longue durée. Ceux-ci sont des vecteurs important dans la transmissions de discours et de pratiques en dehors du cadre quotidien de travail. L’étude des organisations, entamée en DEA sur la Mission laïque française, s’est prolongée par un travail sur la laïcisation de Madagascar, qui m’a amené à m’intéresser à d’autres structures n’ayant pas spécifiquement une visée coloniale mais qui existent dans les territoires coloniaux : la Franc-maçonnerie, la Ligue des Droits de l’Homme, la Ligue de l’Enseignement, les organisations corporatistes (amicales, syndicats d’enseignants et de fonctionnaires), associations d’anciens coloniaux. Au final cette thématique s’intéresse à ce que sont les relations, les liens, les transmissions qui se tissent à l’intérieur et par l’intermédiaire d’organisations variées ainsi que par des « coloniaux », dans des cadres publics et privés. Cela permet de mieux comprendre une partie de la construction d’images, de représentations concernant le fait colonial, les colonisés et les colonisateurs, ainsi que des biais de diffusions, tout en cernant des ruptures et des continuités sur la longue durée.

Parcours de recherche

Thèse d’histoire soutenue en octobre 2009 : Enseignants coloniaux. Madagascar, 1896-1960, thèse de doctorat d’histoire, sous la direction de John Barzman, Université du Havre, 947 p.

Les enseignants formés à l’école Jules Ferry de la Mission laïque française, 1902-1914 , DEA d’Histoire et civilisation, sous la direction de John Barzman, Université du Havre, 2003,197 p.

Le personnel de l’enseignement français, dans l’école publique, à Madagascar, sous la troisième République, Maîtrise d’histoire sous la direction de John Barzman, Université du Havre, 2001,179 p.


Icone publicationsPublications - Communications

Ouvrages

Articles

  • DUTEIL Simon, 2008, « Institutrices et instituteurs métropolitains à Madagascar, 1896-1939 », in French colonial history volume 9, Presses de la Michigan State University, pp. 65-77.  
  • DUTEIL Simon, 2007, « Quelles finalités au système colonial à Madagascar ? Réflexions et pratiques d’enseignants français dans le cadre colonial » dans la Revue Historique de l’océan Indien, volume 3, Université de la Réunion, pp. 63-74.  
  • DUTEIL Simon, 2008, « Partir et travailler dans le domaine colonial français : enseignantes métropolitaines et réunionnaises à Madagascar, 1896-1920 », in Sextant N°25, Colonialismes, Revue du groupe interdisciplinaire d’étude sur les femmes et le genre, Université Libre de Bruxelles, pp. 141-155.  

Communications

  • DUTEIL Simon, 2008, « Entre Marseille et Tamatave, les escales loisirs des fonctionnaires coloniaux. 1895-1940 », Colloque Interdisciplinaire International, « L’escale portuaire : mythes et réalités, de l’Antiquité au XXIème siècle », Université du Havre, 22-24 octobre 2008.  A propos du colloque.
  • DUTEIL Simon, 2009, « La mission civilisatrice, par qui, comment ? Catégorisations et perceptions d’enseignantes et d’enseignants coloniaux. L’exemple de Madagascar, 1896-1960. », au colloque international « Enseignement et colonisation dans l’empire français : une histoire connectée ? », Service d’Histoire de l’Éducation (INRP), Université Paris Descartes, Université de Lyon (Lyon 1 IUFM et ENS-LSH).  
  • DUTEIL Simon, 2009, « Des enseignants coloniaux producteurs de savoirs : l’exemple de Madagascar 1896-1960 », au colloque « La fabrique des savoirs en Afrique subsaharienne, Acteurs, lieux et usage dans la longue durée », Université Paris 7, Inalco, Université de Lyon.  
  • DUTEIL Simon, 2005, « Laïcisation dans les colonies françaises, le Cas de Madagascar, 1904-1913 », au colloque « Contribution aux nouvelles approches de l’histoire de la laïcité au XXe siècle », Université Paris 1.  
  • DUTEIL Simon, 2005, « Institutrices et instituteurs métropolitains à Madagascar, 1896-1939 », lors du congrès de la French Colonial History Society, à Wolfville, Canada.  

Rapports

Chapitre d’ouvrage collectif

  • DUTEIL Simon, 2007, « Laïcisation dans les colonies françaises, le cas de Madagascar (1904-1913) ». In : WEIL Patrick [sous la dir. de], Politiques de la laïcité au XXe siècle, Paris : Presses Universitaires de France, pp. 265-284.  Présentation de l’ouvrage ici.

Thèse / HDR

Direction scientifique de livraison de revues